Wednesday, November 23, 2005

BIOMITRIX I : Absolute Dream (1/2)

Réveillons ces chameaux qui dorment!

Le compte a rebours est déclenché, les élections 2007 c'est bientôt, les partis politiques continuent toujours leur long sommeil, "pas besoin de se précipiter, on a largement du temps devant nous, en plus, les places au parlement et au gouvernement sont numérotées..." c'est le principe général chez nos politiciens.

Que leurs arrivent-ils alors? ils étaient tous jeunes un jour, et après de longues années d'études, ils ont pu décrocher des diplômes dans de grandes universités européennes et américaines, mais une fois assis dans l'une des deux chambres de notre parlement ou bien dans un poste gouvernemental, la mentalité initiale revienne, et le conteur se fixe automatiquement à zéro, bienvenu au club!

Des paroles de toutes couleurs avec des dessins aussi beaux, pour sublimer un public dont l'ignorance bat tout les recours, un point faible que nos partis politiques considérent comme leur point fort et ils se battent d'aller vers les milieux ruraux les plus lointains ou ils trouvent pas beaucoup de concurrence, à la recherche des nouveaux marchés pour y vendre leurs promesses, qui font rêver en plein soleil.

On se demande encore comment peut-on avoir un jour un premier ministre élu démocratiquement, comment peut-on avoir des élections claires, dans un monde ou la clairvoyance se conjugue automatiquement en ayant des caisses de scrutins en verre, à travers lesquelles on peut voir chaque enveloppe, chaque voix, mais pas d'espoir d'avoir une loi politique claire, comme chez nos voisins du nord.

Jusqu'à quand sommes-nous prêts a rester ainsi en avalons chaque jour ces directives amères, ces décisions inéxplicables, n'est-il pas le moment d'embaucher des ministres étrangers surtout en europe de l'est comme a pensé notre ministre de santé, et cela sera un grand bénifice pour notre économie vu que ça va nous tomber encore moins cher (j'espère que ce message arrivera sur le bureau de notre ministre de santé).

Alors réveillez vous chers ministres, chers parlementaires, nos chers politiciens et faites votre devoir vis à vis de votre patrie que vous aimez sans doute (jetez un coup d'oeil sur vos bulletins de paie), de votre peuple qui vous soutiens par ces voix à chaque rendez-vous électoral.

à suivre...

Thursday, November 17, 2005

à la mémoire d'un grand Homme

Né vers 1882 à Ajdir au Maroc et décédé le 6 février 1963 au Caire en Égypte, de son vrai nom Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi était un chef berbère dans le Rif, zone berbère au nord-est du Maroc. Il est devenu le chef d'un mouvement de résistance contre la France et l'Espagne en Afrique du nord.

Fils d'un qadi (juge islamique) du clan Ait Yusuf de la tribu Beni Ouriaghel (ou Waryaghar), Abdelkrim a été instruit dans des zaouïas traditionnelles et des écoles espagnoles, finalement son éducation à l'ancienne université de Qarawiyin à Fès, suivit de trois ans en Espagne où il étudia la mine et la technologie militaire. Il entra dans l'administration espagnole, et fut nommé qadi chef de Melilla en 1915, rédigeant dans le même temps la section arabe du journal El Telegrama del Rif.

A cette époque là, il commença à s'opposer à la domination espagnole, et en 1917 il fut emprisonné pour avoir dit que l'Espagne ne devrait pas s'étendre au-delà des territoires déjà occupés (qui en pratique excluait la plupart des zones incontrôlées du Rif) et exprimant sa sympathie pour la cause allemande pendant la première guerre mondiale. Peu après s'être échappé, il revint à Ajdir en 1919 et, avec son frère, il commença à unir les tribus du Rif dans une République du Rif indépendante. Pour cette cause, il essaya appaiser les inimitiés entre les tribus existantes.

En 1921, comme une retombée inattendue de leurs efforts pour détruire la puissance de Raisuni, un brigand local, les troupes espagnoles approchent des secteurs inoccupés du Rif. Abdelkrim envoie à leur général Manuel Fernández Silvestre un avertissement : s'ils franchissent le fleuve Amekran, il le considérerait comme un acte de guerre. Silvestre aurait ri en prenant connaissance du message. Le général installe un poste militaire sur le fleuve à Abarrán. Le même jour au milieu de l'après-midi mille rifains l'avait encerclé; 179 militaires espagnols furent tués, forçant le reste à la retraite. Peu après, Abdelkrim dirigea ses forces pour attaquer les lignes espagnoles, avec grand succès - en trois semaines, 8.000 militaires espagnols furent tués, et à Anoual une armée de 13 000 hommes dut faire retraite devant seulement 3 000 rifains.

Fort de son succès, Abdelkrim proclame en 1922 la République confédérée des Tribus du Rif, un embryon d'État berbère.

En 1924, l'Espagne retire ses troupes dans ses possessions le long de la côte marocaine. La France, qui de toute façon avait des prétentions sur le Rif méridional, se rendit compte que laisser une autre puissance coloniale se faire vaincre en Afrique du nord par des indigènes crérait un dangereux précédent pour ses propres territoires, et rentra dans le conflit.

A partir de 1925, Abdelkrim combat les forces françaises dirigées par Philippe Pétain et une armée espagnole commandée personnellement par Miguel Primo de Rivera, soit au total de 250.000 soldats, commença des opérations contre la République de Rif. Le combat intense dura une année, mais par la suite les armées françaises et espagnoles combinées - utilisant, entre autres armes, l'ypérite - furent victorieuses des forces d'Abdelkrim.

En 1926, Abdelkrim est exilé à la Réunion, où on l'installe d'abord jusqu'en 1929 au Château Morange, dans les hauteurs de Saint-Denis. Quelques années passent. Il devient habitant de la commune rurale de Trois-Bassins, dans l'ouest de l'île, où il achète des terres et construit une belle propriété. Il y vit douze à quinze ans. En mai 1947, ayant finalement eu l'autorisation de s'installer dans le sud de la France, il embarque à bord d'un navire des Messageries maritimes en provenance d'Afrique du Sud et à destination de Marseille avec 52 personnes de son entourage et le cercueil de sa grand-mère, le Katoomba.

Arrivé à destination, il réussit à s'échapper et à gagner l'Égypte, où il préside le Comité de libération pour le Maghreb arabe, et où il meurt en 1963. Ironie du sort, au sortir de l'indépendance, la répression d'une révolte du Rif fait plus de 8 000 morts entre 1958 et 1961.

-------------------------------------------------------------------------------------

Biographie tirée du site Wikipédia.

Et je me demande quand la France et l'Espagne vont payer pour ce crime de guerre qu'ils ont commis au Maroc, ou juste reconnaitre ce crime barbare.

l'indépendant!

Monday, November 14, 2005

Faut pas pisser contre le vent!

Au Royaume des Sens, les sourds sont des ministres...

La pêche maritime était parmi les bases fondamentales de notre économie en parallèle avec d'autres secteurs tels que, l'agriculture, le tourisme et le phosphate (si on ose parler que du Halal!). Mais dernièrement et à l'étonnement de tout le monde, nos pêcheurs passent la majorité de leur temps sur terre, comment vivent-ils alors? et que sont les solutions que notre ministère maritime leur a proposé en attendant la reprise de leurs activités? - Attendre en silence!

En outre, ce grand geste royal pour venir en aide aux pêcheurs espagnoles après la polution que l'écoulement d'un immense navire pétrolier a causé, ne peut que traduire encore une fois le sens de coopération que notre pays ne cesse pas d'employer surtout surtout lorsqu'il s'agit des européens. En revanche, pour nos pêcheurs, devons-nous attendre encore un geste de ce genre? si c'est le cas, c'est quoi alors le rôle de ce ministère?

De quel sens parlons-nous en fait?

Pêcheur terrestre!

Tuesday, November 08, 2005

Ajustons la justice de notre injustice!!!

Une affaire toute chaude, qui brûle...

Aujourd'hui je vais partager avec vous une affaire que je viens de découvrir, alors je vous laisse lire :

Détournements des fonds de l'état commis par le promoteur Hotelier au palais des congrès de Marrakech Mr. Alami Abdelhadi

Organisation Marocaine des Droits Humains :
Lettre ouverte à Monsieur Alami Abdelhadi
Imad dahi, Rabat
Rappel à l’ordre: http://omdh.fr.nr


Le P.D.G DE LA BANQUE C.I.H : entre l'étau de la justice et la grace de la corruption du patron du palais des congrès du Marrakech Abdelhadi Alami : http://www.fidh.fr.tc


De la part du secrétaire régional de Marrakech :
Union Marocain des Travailleurs - Mr Belkadi
A télécharger ici : http://membres.lycos.fr/jamilahayat/secret.mp3


Toute l'actualité sur lefigaro.fr :
Maghreb Arabe : Marrakech/ Maroc
Le directeur commercial du palais des congrès : Mohcine olfi
flagrant délit du vol de 70.000 euros dans les poches, généreusement gracié par Abdelhadi Alami: http://www.figaro.fr.tc


De la part des Résidents Marocains à l'Etranger :
http://www.rme.fr.nr/


Biographie inédite d'un capitaliste pas comme les autres
Alami Abdelhadi et le palmarès de sa fortune corrompue
http://laverite.ifrance.com/bio.index.htm


Le reporter presse:

Solidarité internationale et luttes contre les abus sociaux en Afrique:
Enquete Maroc :L’homme de l’année 2005, Un promoteur hotelier dénommé Alami Abdelhadi plus fort que la loi marocaine ,une vraie injustice sociale en droit au Maroc : http://www.reporter-presse.sg.gg


Amazigh :
J'attends vos commentaires.


N.B: Quelques liens ci-dessus peuvent être modifiés à n'importe quel moment par des mains invisibles... d'ailleurs ils ont déjà fait disparaitre le fichier mp3.