Monday, October 31, 2005

La vérité est ailleurs...

la presse nationale applique le code "QVP"

Un nouveau commerce connait le jour chez nous et le lecteur passe pour un simple client, pour ne pas dire un gourmant consommateur.

Des éditions surprenantes avec des sujets tabous, des titres trompeux, des photos séduisantes et les ventes se multiplient, l'objectif est atteint et notre presse nationale continue à nous tromper en applicant le code "Que Veut le Peuple".

Sans parler des pubs sans facture que nos journalistes se permettent de faire de temps à autre à nos différents hommes politiques, hommes d'affaires et autres, et des enveloppes continuent a salir ce noble métier... et ce qu'on peut dire une fois sur la presse écrite, on peut le doubler encore et encore en parlant sur l'audiovisuelle, et on continue à suivre ses différentes émissions de débats débiles sur nos deux chaînes nationales, auxquelles le mot chaîne va le mieux possible vu qu'on se retrouvent comme des ésclaves devant notre télé en attendant chaque jour une chose neuve de leur parts, mais rien de ça n'arrivera un jour, et ne nous faisons que revivre une époque ou un certain ministre de l'intérieur était aussi le chef de l'audiovisuel.

La semaine dernière, j'étais vraiment déçu en écoutant le ton employé par le président de notre parlement en répondant aux différentes questions des journaliste invités à ce débats, oui je dis bien que ce sont les journalistes qui y étaient invités, vu que notre premier parlementaire se sentait bien chez lui. C'est le genre d'émissions quand commence avec un petit message avertissant les télé-spectateurs : "DANGER PUBLIQUE" au lieu de "Accord parental SOS souhaitable".

Et enfin je remercie Allah du fait que notre premier ministre se désigne loin de ces différents présidents des parties politiques que je ne vois pas en mesure de prendre la tête de notre gouvernement, et encore plus loin d'y choisir ses différents membres.

Et qui peut parler encore du changement dans de telles conditions!!!

C'est grave.

Wednesday, October 19, 2005

Notre santé entre de mauvaises mains...

Qu'est ce que tu aimerait devenir quand tu seras grand?

En posant cette question à chaque enfant, la réponse est dans la plupart du temps la même, un médecin, et la raison selon ces petits innocents est bien sûr pour sauver des vies et aider les malades... c'était aussi notre vision des choses à notre enfance, et nos rêves se chevauchent et se multiplient tout en gardant un grand honneur à ce métier, et sans jamais penser qu'un jour nos médecins peuvent étre maltraités et devant notre parlement par des personnes qui ne savent même pas écrire leur noms, nos forces auxiliaire, rien que parce qu'ils demandaient leur droit à l'embauche dans un pays où les malades se sentent beaucoup mieux à l'enfer que dans un hôpital. Cela concerne bien sûr la situation de nos médecins, et pour ne pas vous chouquer je n'ose pas parler de nos infirmiers... quelle honte pour un pays en développement!

Et comme par hazard notre ministre de santé se retrouve le mieux placé pour nous venir en aide de cette situation, ce dernier a eu l'idée du siècle en pensant a proposer des postes de travail a nos confrères africain et européen (europe de l'est), une décision qui vient nous montrer encore que nos ministres sont loins de comprendre le malheur dans lequel le citoyen marocain survit, vu qu'ils nous regardent souvent a travers les vitres de leur limousines.

Devons-nous se dire "KHLIHA FID LAH" vu que notre ministère de santé est entre les mains de Dieu, je veux dire BIYADILLAH.

Enfin, je crois qu'on doit changer ce rève de nos enfants, pourquoi ne pas devenir un ministre de santé, comme ça on peut bien sauver des vies en pensant à nos médecins et infirmiers, tout en leur garantissant les meilleures conditions de travail.

Médecins Sans Travail!

Saturday, October 15, 2005

La malédiction du Pharaon !

premier cas déclaré au Maroc...

De nouveau, l'égyptologie nous surprend avec une de ses histoires de malédiction incroyables, des questions qui restent sans aucune réponse et cela ne fait qu'un dossier de plus dans un grand archive.

Ces derniers jours et à la surprise de tout le monde, le premier cas du genre est apparu chez nous, affrontant les différentes manières de questionnaires dans un de nos commissariat de police (je vous laisse la mise en scène selon votre imagination...), Hassan Zobaïri a trouvé la mort nous laissant encore une fois devant toutes ces questionns qui restent malheureusement selon nos différents égyptologues, un grand énigme national.

Si on croit notre égyptologue Aboubakr Jamaï, l'affaire est finalement classée après une longue hésitation de la famille de la victime, entre le fait de sauver l'honneur du défunt et la vie du frère vivant.

En Egypte, une nouvelle expérience sera lancée dans quelques jours pour révéler le secret de la pyramide de Kéops, une expérience qui connaitra pas de perte humaine vu que la vedette est un robos dont l'étude et la construction ont duré deux ans.

P.S:
"cette malédiction... touchera-t-elle aussi ceux qui ont bénificié de ces objets volés?" demande notre égyptologue!!!

Tuesday, October 11, 2005

La lumière noire !

à la mémoire de chaque clandestin mal-traité...

Je l'ai vu de loin, là bas à côté de nul part, brillant comme une pièce de monnaie au milieu du désert, reflétant les lumières du jour et nuit, et je m'empressais à courir sans arrêt, il s'éloignait de plus en plus et des obstacles de chaque côté m'empêchaient de m'avancer, des hommes et des femmes, des enfants filles et garçons, me criant et m'appelant de mon nom, je connaissais personne d'eux et je ne perdais pas mon temps, je continuais à courir sans arriver à toucher mon objectif, encore quelques pas me disant d'une voix basse, je savais que personne n'était avec moi pour m'entendre mais comment se détacher de cette peur dans laquelle nous vivons encore, on souhaitait tellement l'oublier avec ce nouvel air de changement, un changement qu'on entendait sans jamais le sentir, comme cette lumière qui me fait courir, par ambition ou par peur, par volonté ou par obligation, par amour et espoir, l'espoir de vivre un jour une vie meilleure comme dans nos rêves, des rêves qui commançaient à nous échapper et à s'éffacer de nos mémoires, des mémoires épuisées plaines de trous noirs nous laissant dans le vide, vivre, survivre, sans savoir pourqoui on est là, et comment sommes nous arrivés à ce point, se mal-traitant, se tuant par ces regards de désespoir qui nous menacent, qui nous afaiblie et nous fait perdre nos valeurs, notre respect, notre personnalité, qu'on cherche à trouver chaque jour, sans jamais y arriver, et chacun de nous se met à courir rien que pour ne pas rester le dernier, courir juste pour faire comme les autres, courir vers cet objectif, ce changement, cette lumière qui redevienne de plus en plus noire et qui nous fait perdre, notre humanité... éteignez-là!

AMDH!!!

Friday, October 07, 2005

Bikhir Nation IV

Bilan : " BHAL HNA BHAL LHIH... "
Voir Bikhir Nation III

Notre délégation est enfin de retour, tout le monde les attendaient à l'aéroport, des fleurs à la main, des drapeaux qui flottent partout et les youyous des femmes et hommes (kolchi kayzghret daba, vive l'égalité entre homme et femme...).

Une grande soirée typiquement marocaine est organisée à l'honneur des membres de notre délégation, des invités spéciales partout et on arrive plus à se reconnaitre, des ministres, des députés, des responsables gouvernementaux, des généraux, des colonels, des gendarmes, des policiers et tous ceux qui viennent d'ici et là (c'est l'occasion de distinguer tous ces fantomes dont on parlait souvent...), ils chantaient, ils dansaient, mangeaient, buvaient, fumaient et même snifaient... une soirée inoubliable qui leur a fait oublier de parler de cette mission en Russie, mais enfin et aux dernières minutes, ils étaient entrain de lever leurs verres de Vodka à la santé des revenus, et un de ces membres saute de sa place et leur dit :"du Vodkaaa... comme en Russie!!!" et un autre réponda: "bien sûr camarade, BHAL HNA BHAL LHIH..!".

Loin de ce décor, l'image de Jouad Gharib me revienne à l'esprit, médaille d'or en Marathon au Championnat du Monde, fier et heureux de revenir chez lui fêter ce grand événement, mais à l'arrivée c'était la déception, personne n'est venu l'accueillir, et avec son grand espoir et sa volonté, il est reparti encore pour un nouveau titre mondial consécutif, rien que pour l'amour de son pays, un grand message à ceux qui disent que les jeunes ont perdu l'amour de leur patrie.

... à suivre!

Tuesday, October 04, 2005

Fondation des Retraités Militaires Fatigués

pour un sport libre de tout militaire !!!

Nos journalistes ne cessent pas de poser des grands points d'interrogations à chaque fois que notre sport national fait face à un echec international, des questions qui restent fatalement sans réponses, pour remedier à ce fléau, on a créé le centre national d'auto-réponse (en miniscule pour éviter ces généraux et colonels!), et comme répondeur on a mis cette phrase : "pas de communication avec nos militaires".

Et pour mieux comprendre notre situation, revenons sur les lieux ou plutôt les temps de crime, l'hors de la compagne "Morocco 2010", les pays concurrents et pour deséquilibrer notre candidature se sont basés tous sur ce point faible; "le sport marocain est dirigé par des militaires..." (je dirai plutôt qu'il est mal dirigé par ces gens!!!), et comme notre centre d'auto-réponse n'était pas encore opérationnel, aucune réponse ni réaction n'a était faite par notre fédération, en l'occurence F.R.M.F. (voir le titre ci-dessus!)...

Sans doute notre expérience fait bien partie de beaucoup d'autres essayées dans des pays voisins, mais la durée de vie de notre cas est surement l'unique.

Alors jusqu'à quel point sommes nous prêts à assumer ces décisions négatives de nos anciens et actuels responsables de sports (je n'ose pas dire sportifs...), et pour ceux qui parlent d'une presse libre au Maroc, pourquoi on a jamais pu parler ouvertement de ce sujet.

Amazigh!

P.S: Espérant bonne chance à notre onze national le samedi prochain.